Démarrer

L’imprévu qui bouleversa mon sport et ma vie

Après son BAC en Intervention sportive, Guylaine Girard a occupé plusieurs emplois simultanément. Coach et entraineure sportif, pratiquant des sports explosifs, elle s’est spécialisé en préparation mentale lorsqu’elle a vu les impacts du mental sur ses performances sportives et celles des athlètes . À ce moment, elle ne se doutait pas qu’une commotion cérébrale allait changer sa vie et sa carrière. Elle nous raconte comment elle a surmonté cette épreuve qui a transformé sa relation avec le sport ainsi que plusieurs de ses habitudes de vie.

 

La naissance d’une vocation

J’ai toujours fait du sport dans ma vie. Lorsque j’étais athlète en gymnastique, j’étais disciplinée, travaillante, athlétique et talentueuse, mais mes résultats en compétition étaient loin d’être à la hauteur de mes efforts et de mon talent. Au fil du temps, ma confiance en a été grandement affectée et je devenais de plus en plus nerveuse. Je savais que je pouvais exceller, mais j’ai très souvent contre-performé. Petit à petit, je perdais confiance en mes moyens.

Lors de ma dernière année en gymnastique, j’ai compris que le mental était la pièce manquante du casse-tête pour m’aider à performer en tant qu’athlète. Toutefois, je ne savais pas quoi faire pour travailler cet aspect de mon sport! J’ai fait des recherches et découvert des stratégies pour y arriver.

En tant que joueuse d’ultimate, la préparation mentale m’a permis de devenir une joueuse offensive confiante. Au début, j’arrivais à peine à me démarquer en faisant un lancé avec précision de 10 verges. J’avais peu confiance en moi. Puis, j’ai réussi à augmenter mon synchronisme et ma vision du jeu qui m’a permis de prendre des décisions rapides et efficaces. Même quand l’enjeu était élevé, je me suis démarqué contre des défenseurs de très haut niveau, et j’ai réussi à lancer des coups droits de près de 50 verges directement dans la zone des buts.

C’est ainsi que la préparation mentale est devenue mon objet d’étude et une véritable passion. J’intégrais les aspects de la préparation mentale dans tous mes entraînements avec les athlètes. En devenant entraîneure, je me suis fait la promesse de donner des outils à mes athlètes pour les aider à gérer leur stress et leurs émotions dans les moments importants, afin qu’ils gardent confiance en leurs capacités.

 

L’événement imprévisible de ma vie

En 2016, un imprévu s’est produit et a changé ma vie. J’ai fait une commotion cérébrale et j’ai réalisé qu’il n’était plus possible pour moi de travailler au même rythme ni de la même façon. Tous les sports que j’avais pratiqué jusqu’à maintenant comme la gymnastique et l’ultimate frisbee étaient devenu trop risqués. Je n’avais plus l’énergie pour pratiquer ces sports.

Le sport était mon moyen d’évacuer mon stress et de me vider la tête alors j’ai dû trouver d’autres moyens. Comme c’était un épisode stressant, il y a eu des moments où je ne savais plus quoi faire pour arrêter de tourner en rond dans ma tête!

Aussi, la plupart de mes amis jouaient au ultimate, ce qui fait que j’avais l’impression d’être un peu coupée du monde, parce que pour eux la saison continuait!

Suite à cet épisode difficile, mon système nerveux était plus fragile et je devais planifier des temps de repos d’une durée de plus d’une heure à toutes les trois heures. Chaque jour, je devais réviser l’horaire de ma journée et faire des ajustements au besoin selon les imprévus qui surgissaient. Mon énergie étant variable d’un jour à l’autre, je ne pouvais plus prendre d’engagements à l’avance.

 

Des défis… surmontables

Juste avant l’incident, j’avais plusieurs emplois différents, dans les domaines du management, du coaching sportif et de l’entraînement privé. Durant ma convalescence, j’ai compris que je devais faire des choix. Après une longue introspection, j’ai découvert que ma véritable passion était le mental et toutes les opportunités d’évolution qu’il nous offre lorsqu’on apprend à le maîtriser. Donc, j’ai décidé de tout mettre en place pour créer mon entreprise de services en préparation mentale en mettant moins l’accent sur les programmes d’entraînement spécifique.

Pour retrouver mon énergie et ma concentration, l’entraînement cardiovasculaire m’aidait beaucoup. Je n’avais jamais aimé courir longtemps. Je supportais difficilement la pluie et le froid et je n’avais aucune endurable. Malgré tout, lorsque j’allais courir, je me sentais d’attaque pour commencer ma journée et je pouvais accomplir plus de tâches. Donc, pour tous les bienfaits que ça m’apportait, j’ai commencé à courir dehors deux fois par semaine. J’ai fait l’achat de vêtements adaptés à toutes les températures, des souliers avec des crampons.

J’avais une stratégie pour les matins où j’étais plus fatigué ou que la motivation me manquait : 10 minutes de courage. Je décidais d’aller courir pour un maximum de 10 minutes ou faire des intervalles de marche et de course, sans aucune pression. Pas de montre, pas de calcul. Une fois dehors, il m’arrivait souvent de continuer plus longtemps mais l’intention me permettait de « tromper » mon cerveau et de me lancer!

 

Mes apprentissages

La première fois que j’ai recommencé à jouer au ultimate, j’étais très heureuse d’avoir la chance de pouvoir pratiquer mon sport. Je me sentais privilégiée et reconnaissante. Aussi, je retrouvais enfin mes coéquipiers et coéquipières. Mon état d’esprit avait beaucoup changé par rapport à la compétition, je ne me mettais plus la pression de performer et j’avais beaucoup plus de plaisir à jouer dans les moments importants.

Lors de la création de mon entreprise, j’ai appris qu’il était important de persévérer, de laisser aller le perfectionnisme. J’ai finalement compris que je devais me faire confiance, suivre mes inspirations et mes intuitions. Puis, j’ai constaté que plus nous réalisons les mêmes actions, meilleur nous devenons d’une fois à l’autre.

J’ai aussi développé le travail en équipe avec d’autres entraîneurs et administrateurs qui ont des forces complémentaires aux miennes. Ce qui fait que je me sens reconnue dans mon travail et utile, sans toutefois avoir à faire des tâches qui me rebutent et me demandent une énergie que je souhaite consacrer à mon entreprise.

Ma « règle » est que mon travail doit demeurer une passion et doit être fait dans le plaisir afin de conserver mon inspiration et ma motivition à un très haut niveau.

Maintenant, mon objectif est de rendre la préparation mentale accessible à tous et faire connaître cet aspect extraordinaire de l’être humain qui permet la réalisation de tous types de projets de vie et non seulement sportifs.

 

Merci beaucoup Guylaine pour ce partage. Ton parcours est la preuve que malgré les imprévus qui se glissent sur notre chemin, il est possible de les surmonter, de foncer et de réussir! En s’entourant, nous sommes plus fort qu’en étant seul. Bravo pour ta persévérance!

Psst : Reçois des primeurs et un résumé mensuel de mes nouvelles publications en t’inscrivant à mon infolettre juste en bas.

Pour plus de trucs et de conseils, je t’invite à consulter le résumé de mes services et à me suivre sur Facebook et LinkedIn. Tu peux aussi t’abonner à ma nouvelle chaîne YouTube.

 

À bientôt!


Auteure : Andréanne Leduc, CPA, CA

Engagée à promouvoir des opportunités de développement personnel et professionnel.

Article rédigé à partir de réponses à un questionnaire complété par Guylaine Girard.


ARTICLES LIÉS – TÉMOIGNAGES

Courir cinq kilomètres… ouin pis!?

L’histoire inspirante de Bruny Surin


AVIS D’EXPERTS

Trois trucs pour augmenter ta confiance en toi

Saisir les opportunités en temps de crise

Intégrer une nouvelle habitude, c’est possible!