Dépasse-toi

L’entrepreneuriat au service du développement de carrière

Les professionnels du développement de carrière qui connaissent les alternatives qu’offre l’entrepreneuriat pourront dorénavant mieux soutenir leurs clients.

Andréanne Leduc, CPA, CA

Lorsque les gens ré-imaginent le développement de leur carrière, ils tentent principalement d’obtenir une promotion, de changer d’emploi ou ils envisagent même une réorientation professionnelle. Mais, qu’en est-il de l’entrepreneuriat dans tout ça?

  • Cet article a été initialement publié dans le cadre du numéro d’automne 2021 du magazine Careering du CERIC sur « Le développement de carrière repensé ».

 

Dans ce monde du travail en changement, les professionnels du développement de carrière qui connaissent les alternatives qu’offre l’entrepreneuriat pourront dorénavant mieux soutenir leurs clients à la recherche d’un emploi ou désireux de nouveauté.

 

Les cinq formes d’entrepreneuriat

Parfois, un emploi ne suffit plus à combler notre besoin d’estime et d’accomplissement de soi, qui réfère à la pyramide des besoins développée par le psychologue américain Abraham Harold Maslow. Pour réussir à combler ces besoins, de plus en plus de personnes pourraient considérer l’entrepreneuriat comme option à leur développement de carrière. Cependant, les différentes formes d’entrepreneuriat étant peu connues, plusieurs croient qu’il faut quitter son emploi pour se consacrer à temps plein à la création d’une nouvelle entreprise. Ce n’est pourtant pas l’unique option.

Il existe cinq formes d’entrepreneuriat, qui offrent chacune des avantages et des inconvénients :

  1. l’intrapreneuriat;
  2. la création d’une entreprise en Ex-nihilo;
  3. la reprise d’une entreprise existante;
  4. la création d’une entreprise en franchise;
  5. la création d’une entreprise par essaimage.

Il est important de connaître ces différentes formes afin d’avoir davantage d’options à offrir aux clients lorsqu’ils se questionnent sur leur développement de carrière. Voici les deux formes qui offrent des opportunités plus accessibles pour toutes les personnes à la recherche d’un nouvel emploi ou d’un nouveau défi.

 

L’intrapreneuriat : pour le développement professionnel et organisationnel

Utilisons l’exemple d’un employé qui n’est pas satisfait de ces responsabilités ou qui ne trouve plus la motivation dans les tâches qu’il accomplit. Un changement d’emploi pourrait être envisagé. Cependant, avant de prendre cette décision, il est important de considérer toutes les options au sein de son organisation.

  • A-t-il pris le temps de discuter avec son supérieur?
  • Est-ce qu’il a partagé les raisons de son insatisfaction?
  • A-t-il manifesté ses intérêts et ses motivations?

L’employé qui prend l’initiative de partager ces informations à son supérieur pourrait se voir offrir de nouvelles responsabilités plus stimulantes ou accéder à d’autres opportunités dans l’organisation, comme une promotion. L’intrapreneuriat va au-delà de ces situations plus couramment rencontrées.

L’intrapreneuriat prend forme lorsqu’un employeur met en place des politiques et une culture d’entreprise permettant le développement des compétences professionnelles de ses employés, et lorsqu’il encourage les comportements entrepreneuriaux au sein de l’entreprise.

Pour l’employé intrapreneur, c’est l’occasion parfaite d’apprendre, d’expérimenter et de découvrir, sans assumer tous les risques qu’un entrepreneur prend. Pour l’employeur, c’est l’opportunité idéale pour développer de nouveaux projets et principalement, pour garder ses employés les plus créatifs et innovants.

Donc, l’intrapreneuriat est la forme d’entrepreneuriat la plus accessible avec une grande valeur ajoutée potentielle pour les employés et les organisations.

Comme professionnels du développement de carrière, lorsque vous pratiquez au sein d’une organisation, vous avez le pouvoir d’influencer les changements sur la culture et les politiques de celle-ci. L’intrapreneuriat devient donc une alternative intéressante à mettre de l’avant auprès de votre employeur pour combler les besoins des employés désirant de nouveaux défis avant qu’ils ne se tournent vers un nouvel employeur.  Une intervention gagnant-gagnant!

 

Création d’une entreprise en Ex-nihilo (à temps partiel)

Cette seconde forme d’entrepreneuriat implique de fonder une nouvelle entreprise de A à Z. Celle-ci est souvent perçue comme une obligation, nécessitant que l’employé quitte définitivement son emploi pour s’adonner à temps plein au développement de son entreprise. Pourtant, il est possible de créer et d’opérer son entreprise à temps partiel, c’est-à-dire tout en maintenant un emploi. Il s’agit d’une option qui devrait être considérée au même moment et au même titre que les autres options pour le développement de carrière d’un client.

Démarrer son entreprise à temps partiel offre plusieurs avantages pour l’entrepreneur, dont le maintien de la sécurité financière.

Étant l’une des plus grandes barrières empêchant les gens de passer à l’action pour réaliser leur projet d’affaires, le choix de cette forme d’entrepreneuriat à temps partiel élimine ce frein. Puisque l’entrepreneur conserve son emploi, il peut réaliser chacune des étapes du démarrage de son entreprise à son rythme. Il a l’opportunité de prendre le temps d’évaluer les éléments-clés de succès de son entreprise et ainsi, augmenter ses probabilités de réussite. Ce qui peut être négliger lorsqu’il y a une pression financière d’obtenir des revenus rapidement.

Pour y parvenir, il importe que la personne ait un minimum de connaissances et de compétences en entrepreneuriat et en démarrage d’entreprise. Ses formations, ses expériences et ses aspirations doivent être cohérentes avec son projet d’affaires afin d’assurer sa crédibilité en tant qu’entrepreneur. Des ressources existent pour aider les personnes à identifier si la voie de l’entrepreneuriat et de la création d’une entreprise en Ex-nihilo est la bonne. De plus, certaines ressources permettent également de valider leur idée et leur démarche d’affaires. Que ce soit par des formations, par l’entremise d’un coach d’affaires, par la réalisation d’un plan d’affaires détaillé ou d’un « business model canevas » plus concis, par exemple, plusieurs outils et ressources existent pour faciliter la prise de décision. Ainsi, le risque de commettre des erreurs fréquemment rencontrées lors du démarrage d’une entreprise est réduit.

 

Conclusion

L’entrepreneuriat offre assurément une multitude d’opportunités pour les personnes désireuses de développer leurs connaissances et leurs compétences. Le marché du travail étant en évolution, comme professionnels du développement de carrière, vous avez l’opportunité d’élargir votre boîte à outils pour proposer à vos clients un éventail de possibilités, dont un mélange de travail conventionnel et d’entrepreneuriat. L’ajout de connaissances liées aux cinq formes d’entrepreneuriat, plus précisément à l’intrapreneuriat et à la création d’une entreprise en Ex-nihilo à temps partiel, vous permettra d’offrir plus d’options intéressantes à vos clients et davantage adaptées au marché du travail actuel. Les organisations auront aussi tout intérêt à considérer davantage ces différentes formes d’entrepreneuriat afin de pouvoir retenir leurs employés les plus créatifs et innovants.

 

PSST : Reçois des primeurs, incluant des codes promo sur mes produits et services et un résumé mensuel de mes nouvelles publications, en t’inscrivant à mon infolettre juste en bas.

Pour plus de trucs et de conseils, je t’invite à consulter le résumé de mes services et à me suivre sur Facebook et LinkedIn. Tu peux aussi t’abonner à ma nouvelle chaîne YouTube.

 

À bientôt!


Auteure : Andréanne Leduc, CPA, CA

Engagée à promouvoir des opportunités de développement personnel et professionnel


AVIS D’EXPERTS ET RESSOURCES

Les 5 formes d’entrepreneuriat

Je ne peux pas démarrer mon entreprise parce que…

Pourquoi changer d’emploi?