Démarrer

Le monde des affaires après la vie d’athlète

Au Québec, Bruny Surin est un nom bien connu pour la majorité d’entre nous. Du deuxième homme le plus rapide au 100 mètres à conférencier, coach sportif, propriétaire d’une ligne de vêtements et homme d’affaires avec des projets immobiliers, Bruny a surmonté de nombreux défis pour avoir la vie qu’il a maintenant. Dans cet article, découvre comment il a réussi ce changement de carrière.

 

Transposer mes apprentissages sportifs au monde des affaires

Le monde des affaires m’a toujours intéressé. J’ai beaucoup de respect pour les personnes qui ont démarré leur entreprise de zéro et qui ont réussi à créer une multinationale. J’ai lu plusieurs biographies d’hommes d’affaires qui m’ont inspiré comme monsieur Péladeau (le père) qui avait un petit emprunt, qui a créé une imprimerie, puis qui est devenu Québécor que l’on connaît aujourd’hui.

Un homme qui m’a aussi grandement inspiré est André Chagnon, électricien, qui a démarré Vidéotron. Et même les personnes qui reprennent une entreprise et qui réussissent à atteindre de nouveaux sommets m’impressionnent. Après ma carrière d’athlète, j’ai voulu démarrer mon entreprise.

 

Mes apprentissages sportifs m’ont bien servi puisque je devais avoir une confiance en moi à toute épreuve.

Pour m’aider dans ce cheminement, je suis allé à l’école d’entrepreneurship de Beauce. J’y suis d’abord allé comme étudiant. À ce moment, j’avais déjà ma collection de vêtements. Il s’agit d’une période pendant laquelle j’ai beaucoup appris des entrepreneurs du Québec, de leurs bons coups, leurs moins bons coups et des défis qu’ils ont relevés. Je me suis inspiré de tous ces parcours et de leurs trucs pour me propulser.

L’une des personnes dont le parcours a particulièrement retenu mon attention est celui de Marc Dutil, qui a repris l’entreprise familiale Canam. Il m’a appris à faire des mapping, à utiliser les mots clés et il nous a démontré qu’il avait une discipline hors pair. Un exemple qu’il a donné est lorsqu’il a décidé d’apprendre le mandarin. Six mois plus tard, il offrait une conférence en mandarin.

J’ai aussi participé à ce programme d’entrepreneurship comme formateur, puisque plusieurs méthodes et stratégies que j’ai apprises lors de mes entraînements sportifs sont applicables au monde des affaires. Un exemple de stratégie que je donne régulièrement est de faire une ligne du temps.

 

C’est important d’avoir un objectif, mais c’est encore plus important de commencer à poser des actions pour l’atteindre.

C’est la même chose quand j’ai commencé dans l’immobilier. J’ai rencontré des personnes qui réussissent là-dedans. Je leur ai parlé de mes projets. J’ai mis un pied dedans concrètement en 2017, et ce, peu importe les études et les connaissances que j’avais cumulées à ce niveau. 

 

Garder le focus sur mes objectifs

Année après année, j’ai concentré mes énergies à l’atteinte de mes objectifs. J’ai voulu construire une maison de rêve pour ma famille. Je l’ai fait et j’y demeure depuis plus d’une dizaine d’années.

Juste un peu avant ma retraite comme athlète, j’ai créé la Fondation Bruny Surin. Mon désir de redonner et d’aider d’autres personnes comme j’avais pu être aidé me tenait à cœur. Si on prend seulement celles qui m’ont appuyé financièrement pour que je puisse participer aux camps d’entraînements, sans eux, rien de tout ça n’aurait été possible.

Puis, j’ai pensé à tous les jeunes qui souhaitent aller plus loin dans la pratique d’un sport. Avec la Fondation, on offre des conférences aux écoles. La Fondation engage des conférenciers et des ambassadeurs, qui se présentent aux jeunes athlètes des écoles pour les motiver, tout en encourageant les saines habitudes de vie. Il nous est aussi possible de remettre des bourses sports-études à tous les ans.

 

Essaie de te voir réussir et gagner

Avant de lancer ma ligne de vêtements, j’ai fait beaucoup de visualisation. Par exemple, je voyais déjà les personnes, qui s’entraînent chez elles ou dans les gyms, porter mes vêtements. Du même coup, je bâtissais ma confiance.

Pour ma compétition en 1999, j’ai demandé à Nike de dessiner mes souliers. À ce moment, je me visualisais déjà avec les top designers et des tissus tendances pour développer ma ligne de vêtements. J’ai toujours adoré la mode. Je voulais faire la même chose avec des équipes de designers au Québec.

Maintenant, je suis également conférencier. Je me déplace dans les entreprises ou pour faire des séances de « team building ». Je parle de leadership, de stratégies de communication et de confiance en soi. J’utilise les mêmes outils que j’ai appris dans le sport et que j’applique aujourd’hui en affaires.

Mon objectif est de transmettre les connaissances que j’ai acquises à travers mes diverses expériences de vie personnelle et professionnelle.

 

Merci beaucoup Bruny! Il est important de faire ressortir nos apprentissages de toutes nos expériences passées, de construire sur ce qu’on possède déjà et de garder le focus sur nos objectifs pour réussir à les atteindre. Félicitations pour toutes ces belles réussites, tant comme athlète que dans le monde des affaires! Bonne continuité!

Découvres-en plus sur le parcours d’athlète de Bruny Surin et les défis qu’il a surmonté dans cet article.

Suis-nous pour obtenir les prochains trucs et conseils de Bruny.

 

Psst : Reçois des primeurs et un résumé mensuel de mes nouvelles publications en t’inscrivant à mon infolettre juste en bas.

Pour plus de trucs et de conseils, je t’invite à consulter le résumé de mes services et à me suivre sur Facebook et LinkedIn. Tu peux aussi t’abonner à ma nouvelle chaîne YouTube.

 

À bientôt!


Auteure : Andréanne Leduc, CPA, CA

Engagée à promouvoir des opportunités de développement personnel et professionnel.

Article composé à partir des réponses ‘audio’ à un questionnaire fournies par Bruny Surin.


ARTICLES LIÉS – TÉMOIGNAGES

Dites-moi que ce n’est pas possible pour voir

Courir cinq kilomètres… ouin pis?

Trouver sa voie grâce au ski alpin


AVIS D’EXPERTS

Compétitions sportives : éléments clés de succès

Performance : pour passer à l’action

Intégrer une nouvelle habitude, c’est possible!